Ce vaste projet confié au Cabinet d’architecture Lafourcade est réalisé en un an, à compter des acceptations administratives. Un véritable pari pour une restauration qui se voulait « cosmétique ». L’idée étant de mettre en valeur le lieu, ses pierres blanches et ses volumes. Alexandre Lafourcade concentre son attention sur la façade nord du Château qui, traditionnellement  ne dispose que de peu d’ouvertures pour se protéger du vent, le mistral, qui souffle violemment en Provence. Elle est agrémentée d’un œil de bœuf en pierre massive, installée au-dessus de la porte. Les ouvertures remaniées apportent à cette façade relativement austère une belle élégance. L’écurie est transformée en une orangerie baignée de lumière et aménagée dans un esprit à la fois cosy et contemporain.